Abstract

Ce projet illustre la montée du mouvement transhumaniste. De tous les temps, l’être humain a été en quête de la vie éternelle. Un siècle d’avancées médicales a permis à l’humain de transgresser la maladie et la mort. À l’aide de l’uchronie, l’utilisateur est transporté dans un Montréal futuriste, soit en 2070. Il explorera la Place Royale et le campus de l’Université McGill dans une ambiance cyberpunk. Il y découvrira d’immenses gratte-ciel et un environnement possédant des technologies innovatrices et audacieuses. Il pourra revivre les faits marquants qui ont propulsé Montréal au rang de capitale du transhumanisme. Dans son expérience, l’usager pourra s’informer sur les bénéfices que peuvent apporter les différentes augmentations physiques, sensorielles et psychiques qui sont prônées par les transhumanistes. L’expérience se fera à l’aide d’une tablette numérique et avec de la réalité multi-plis. Les différents participants pourront interagir entre eux et avec l’environnement afin de mieux comprendre la culture et la philosophie du transhumanisme. L’uchronie amènera les participants à faire une réflexion sur un futur possible qui pourrait être accessible à courte échéance.

Cinq (5) mots clés

Vision du futur, cyberpunk, transhumanisme, démocratiser, informer

Contexte de l’expérience

Au milieu du vingtième siècle, le transhumanisme, un mouvement culturel et intellectuel fait son apparition à Montréal. Audacieux et avant-gardiste, ce mouvement jette ses bases lentement jusqu’au moment de la publication en 1973 de l’ouvrage de l’auteur FM-2030 (anciennement connu sous le nom de F.M. Esfandiary), le Upwingers Manifesto pour stimuler l’activisme transhumaniste dans la cité de Montréal. Le mouvement prend de l’ampleur et en 1980, l’Université McGill devient le centre mondial de la pensée transhumaniste.

De nombreux ouvrages sont publiés, certains plus percutants que d’autres. En 1982, Transhumanist Arts Statement (Traité d’Arts Transhumanistes) est rédigé à la Place Royale par Natasha Vita-More, professeure invitée à McGill qui est mondialement connue pour ses travaux. Autre point marquant, en 1986, l’Alcor Life Extension Foundation de Montréal, devient la première organisation à but non lucratif effectuant des recherches sur le transhumanisme.

En 1990, Max More prononce un discours percutant à la Place Royale sur la doctrine transhumaniste Principles of Extropy («Principes de l’Extropie»). Il y déclare entre autres que

« Le transhumanisme partage de nombreuses valeurs avec l’humanisme parmi lesquelles un respect de la raison et de la science, un attachement au progrès et une grande considération pour l’existence humaine (ou transhumaine) dans cette vie.»

Max More, Transhumanism: a futurist philosophy, 1990

De plus en plus de gens adhèrent à la doctrine et c’est en 1998 que voit le jour la fondation World Transhumanist Association (WTA, Association Transhumaniste Mondiale), une organisation non gouvernementale internationale. Puis, en 2002, la WTA modifie et adopte la Déclaration Transhumaniste (The Transhumanist Declaration). C’est en 2008 que la WTA devient la Humanity Plus (H+).

En 2015, le maire de la cité de Montréal, Denis Codère un adepte du mouvement, prône et crée des politiques afin de favoriser le transhumanisme. C’est enfin en 2018, à Montréal, que se pratique la première chirurgie d’envergure, un succès pour la transhumanité. Dorénavant, plus rien ne pourra freiner le mouvement.

La construction du premier hôpital transhumaniste est achevée en 2022 à la Place Royale. L’hôpital s’associe avec l’Université McGill, haut lieu de la science, afin de favoriser le développement de la recherche. En 2023, la construction d’une voie souterraine entre la Place Royale et l’Université McGill se termine avec la mise en service d’un train léger qui se déplace à très haute vitesse et qui sert de lien entre les deux lieux.

En 2030, Montréal est proclamée capitale du transhumanisme avec son hôpital transhumaniste.

Le projet Uchronie se déroule dans les années 2070 où Montréal est devenue une cité futuriste, que l’on peut qualifier de cyberpunk.

On explore la Place Royale: ses souterrains et ses immenses gratte-ciel ainsi que le campus de l’université McGill. L’hôpital de la Place Royale est devenu un attrait touristique et historique d’un mouvement international.

Problématique

Problématique philosophique

La méconnaissance du mouvement transhumaniste et de sa philosophie peut faire peur à certains. Avec ce projet, le participant pourra être en mesure de mieux comprendre ce qu’est la transhumanité.

Qu’est-ce que le transhumanisme?

C’est un mouvement culturel et intellectuel répandu à travers la planète. Ceux qui défendent cette philosophie prônent l’usage des sciences et des technologies afin d’améliorer les caractéristiques physiques, mentales et les habiletés de l’être humain. Ils veulent enrayer certaines conditions qui sont inutiles et même nuisibles pour l’humain, comme les handicaps, la souffrance, la maladie, le vieillissement ou la mort. Ils veulent dépasser leurs limites imposées par un corps biologique et ils souhaitent acquérir des nouvelles capacités.

Qu’est-ce que le cyberpunk?

Le cyberpunk est une des sphères de la science-fiction. Il met en scène un futur proche où les sociétés sont technologiquement très avancées. Les technologies et la cybernétique sont deux éléments essentiels à ce genre. La violence et le pessimisme règnent dans la ville. Cette ville est souvent lugubre et avec un sens ironique corrosif. Les personnages reliés au cyberpunk sont des antihéros désabusés, cyniques et cupides.

Le cyberpunk est utilisé dans de nombreux médias comme la bande dessinée, le cinéma, la musique, les jeux vidéo et les jeux de rôle.

Problématique de création

Je devrai transformer la Place Royale et le campus de l’Université McGill en un monde futuriste et cybernétique. Le défi sera d’intégrer des bâtiments d’architecture ancienne à des gratte-ciel futuristes. Également, il faudra inventer un moyen de transport ayant un aspect innovateur qui relie les deux lieux.

Objectif

Dans ce projet, je devrai transporter l’observateur (à l’aide de la tablette numérique) dans un « autre monde », un futur possible où une ambiance cyberpunk règne à la Place Royale et à l’Université McGill.

Je devrai informer les participants à ce que sont le transhumanisme et le cyberpunk.

Finalement, je devrai démocratiser le sujet afin que ce soit plus accessible à tous et que le sujet de la transhumanité ne soit plus tabou.

Méthodologie envisagée

Dans un premier temps, je devrai faire des recherches sur le transhumanisme et le cyberpunk afin de maîtriser le sujet. Je devrai identifier les faits marquants du mouvement transhumanisme (discours, traités, déclarations) pour pouvoir créer mon uchronie de la Place Royale. Je devrai aussi recueillir des informations sur les différents types d’augmentation physique, sensorielle et psychique que les transhumanistes souhaitent apporter à leur corps.

Dans un second temps, je devrai faire une recherche visuelle pour mieux comprendre l’ambiance, l’atmosphère et le type d’architecture associés à la culture cyberpunk.

Après avoir fait toutes mes recherches, je devrai établir mon scénario ainsi que le style visuel et graphique (les menus, le style graphique des éléments à découvrir) de l’uchronie. Avec le scénario établi, il devra y avoir les différents discours, traités et déclarations afin d’enrichir l’expérience.

Ce projet devra inclure de la réalité augmentée. Pour rendre plus interactif l’expérience, ce ne sera pas seulement de la réalité augmentée, mais aussi de la réalité multi-plis. Tous les participants seront augmentés aléatoirement (virtuellement, à travers la tablette numérique) et ils pourront découvrir les types d’augmentations en observant et en approchant d’autres participants. Au fur à mesure qu’ils découvriront les augmentations, ils s’informeront sur la transhumanité.

Pour réaliser la maquette de présentation, je devrai réaliser différentes maquettes Photoshop de la Place Royale et du campus de l’Université McGill. Je devrai comparer l’avant après des deux lieux à l’aide de photomontages d’ambiance. J’ai choisi de réaliser mes montages photo moins réalistes du côté des angles (perspective) afin de me concentrer sur l’ambiance. J’ai fait ce choix dû à différentes contraintes de temps, de documentations architecturales et d’habiletés techniques.

Si le temps le permet, je tenterai de réaliser une maquette wire-frame en 3D des deux lieux de l’expérience. Cette maquette 3D devra pallier aux lacunes de mes photomontages et elles devront garder la même ambiance établie.

Par la suite, je ferai différentes animations pour démontrer comment l’utilisateur découvrira l’environnement, une simulation de l’expérience avec la tablette numérique.

Je devrai faire d’autres maquettes, celle-ci moins élaborées, pour démontrer les différentes interactions que l’utilisateur pourra faire.

Je devrai créer une voie de transport entre l’hôpital transhumaniste de la Place Royale et l’Université McGill. Mon choix s’est arrêté sur un train léger à grande vitesse.

Finalement, je devrai concevoir l’intérieur de l’hôpital avec ses laboratoires de recherches et ses salles de chirurgies ultra moderne.

Résultats et conclusion

De façon générale, j’ai été en mesure de réaliser presque la totalité de mes objectifs avec mes propres connaissances. Cependant, j’ai rencontré quelques difficultés à concevoir les maquettes 3D. J’ai consulté un ami pour qu’il me renseigne sur l’utilisation du logiciel Maya 2012 et certaines de ses fonctionnalités. À mon grand regret, j’ai dû abandonner l’idée de concevoir l’intérieur de l’hôpital faute de temps et de connaissances techniques.

Je crois que mon projet informera et initiera les participants au mouvement transhumaniste.

Références bibliographiques

Livre:

More M., (1990). Transhumanism: a futurist philosophy

Steve Benford S., Giannachi G., (2011). Performing mixte-reality

Bailenson J., (2011). Infinite reality: Avatar, eternal life

Site web:

Humanity + (n.d.). Récupéré le 30 mars 2013 de http://humanityplus.org/

Humanity + Magazine (n.d.). Récupéré le 30 mars 2013 de http://hplusmagazine.com/

Ray Kurzweil (n.d.). Récupéré le 30 mars 2013 de http://www.kurzweilai.net/

Virtual Lab (n.d.). Récupéré le 30 mars 2013 de http://vhil.stanford.edu/

Singularity University (n.d.). Récupéré le 31 mars 2013 de http://singularityu.org/

Singularity Hub (n.d.). Récupéré le 31 mars 2013 de http://singularityhub.com/

Transhuman History (n.d.). de Transhuman. Récupéré le 21 mars 2013 de http://www.transhuman.org/transhistory.htm

Le transhumanisme: ce qui est possible n’est pas toujours souhaitable (n.d.). de ENSCI-Les Ateliers. Récupéré le 18 avril 2013 de http://www.ensci.com/blog/humanitesnumeriques/2013/01/06/285/

Périodique:

A HISTORY OF TRANSHUMANIST THOUGHT (Vol.14 – Avril 2005). de Journal of Evolution and Technology. Récupéré le 21 mars 2013 de http://www.jetpress.org/volume14/bostrom.pdf

Human Enhancement and the Computational Metaphor (Vol.22-Issue 1 – Décembre 2011). de Journal of Evolution and Technology. Récupéré le 26 mars 2013 de http://jetpress.org/v22/ogilvy.htm

Misbehaving Machines: The Emulated Brains of Transhumanist Dreams (Vol.22-Issue 1 – Novembre 2011). de Journal of Evolution and Technology. Récupéré le 26 mars 2013 de http://jetpress.org/v22/shores.htm

Beyond Humanism: Reflections on Trans- and Posthumanism (Vol.21-Issue 2 – Octobre 2010). de Journal of Evolution and Technology. Récupéré le 26 mars 2013 de http://jetpress.org/v21/sorgner.htm

Beyond Ghost in the (Human) Shell (Vol.20-Issue 1 – Mars 2009) . de Journal of Evolution and Technology. Récupéré le 26 mars 2013 de http://jetpress.org/v20/corbett.htm

Vidéo:

Max More – Transhuman and the Singularity (3 janvier 2013). YouTube User Adam Ford. Récupéré le 14 avril 2013 de https://www.youtube.com/watch?v=1xIQgBXw9-o

Natasha Vita-More – Transhumanism and Designer Experience (30 décembre). YouTube User Adam Ford. Récupéré le 14 avril 2013 de https://www.youtube.com/watch?v=2w0HQaPNWj4

S T A T U S – welcome to statlink (2011). Richard Williamson (court-métrage présenté à Fantasia 2012) http://www.welcometostatlink.com/