Cet article a été publié sur le site web Geeks and Com’.

Sortie originalement en 2003 sur PC et Xbox, STAR WARS Jedi Knight : Jedi Academy fait son retour sur les consoles modernes comme la Nintendo Switch et la PS4 depuis le 26 mars dernier.

Est-ce que le jeu est toujours intéressant et pertinent de nos jours ? Sur depuis le rachat de Disney de la franchise de STAR WARS depuis quelques années ? Est-ce que le facteur de nostalgie est important sur cette réédition ?

Fiche Technique STAR WARS Jedi Knight: Jedi Academy

  • Date de sortie : 26 mars 2020
  • Style : Action, Aventure
  • Classement ESRB/PEGI : Adolescent/16
  • Développeur : Raven Software, Lucas Arts
  • Éditeur : Aspyr
  • Langue d’exploitation : Disponible en français
  • Disponible sur PS4 et Switch
  • Testé sur Nintendo Switch
  • Prix lors du test : 25,19 $/19,99 €
  • Site officiel Nintendo Switch
  • Code numérique envoyé par Nintendo Canada

Il faut que je spécifie en début de ma critique que cette version de Jedi Academy n’est pas une version remastérisée, c’est la version originale parue en 2003.

Une histoire non canonique

L’histoire nous plonge dans les aventures d’un apprenti Jedi nommé Jaden Korr, un nouvel étudiant de l’Académie Jedi de Luke Skywalker. Notre Padawan sera sous la tutelle de Kyle Katarn (héros du jeu STAR WARS Jedi Knight II : Jedi Outcast, aussi disponible sur la Nintendo Switch et la PS4). Durant notre apprentissage, notre personnage devra enquêter et arrêter un culte qui tente de ressusciter l’ancien Seigneur Sith Marka Ragnos.

Je me rappelle brièvement l’histoire quand j’avais joué étant adolescent en 2003. Quand j’ai commencé à jouer, j’avais un petit facteur de nostalgie puisque j’aime énormément la franchise de STAR WARS. Malheureusement, ma bulle a vite éclaté en jouant les premiers niveaux. Je me rappelle d’avoir tant aimé ce jeu. Mais aujourd’hui, je dois dire que l’inverse.

Depuis que Disney a racheté la franchise de STAR WARS, l’histoire ici présente ne fait pas trop de sens avec ce qu’il y a dans l’univers canonique des films et des bandes dessinées. Oui d’un côté, on sait que Luke Skywalker a essayé d’entrainer de futurs Jedis (comme Ben Solo), mais Jedi Academy ne semble plus s’inscrire dans la continuité actuelle.

Des missions sans but

Un des défauts de l’histoire est sans doute l’absence d’engagement dans le scénario. On nous plonge dans une histoire où l’on doit enquêter sur un culte. Mais dans les faits, les diverses missions ne sont qu’un prétexte pour revisiter certains lieux et personnages de la franchise. Et le mot « enquêter » est gros, parce qu’il faut seulement se rendre du point A au point B dans le niveau. Il n’y a pas vraiment d’enquête à proprement parler.

Aussi, l’histoire nous offre l’option de sélectionner l’ordre de nos missions. Mais en fin de compte, il faut toutes les faire. Ça laisse l’impression d’avoir un semblant de choix qui n’en est pas un.

Des graphismes non remastérisés

D’entrer de jeu, je dois dire que le jeu Jedi Academy se fait sentir vieux par moment. Cela veut donc dire que les graphismes ne sont pas au goût du jour et ils sont carrés (ou des polygones simples) avec des textures très rudimentaires. Au moins, ça n’affecte pas la jouabilité… c’est d’autres choses qui peuvent y nuire comme les murs invisibles. Certains d’entre eux rendent les puzzles un peu plus complexes, mais rien de trop dérangeant. Ou encore, j’ai trouvé que les niveaux sont très sombres. Par exemple, je ne voyais pas des adversaires habillés en noir dans certains coins des niveaux.

Même si je n’ai pas trop aimé les graphismes, je dois dire que certaines cinématiques sont belles. Je parle de ceux qui sont majoritairement dans l’espace ou à l’arrivée sur une place. Pourquoi ? Parce qu’elles n’utilisent pas l’engin graphique du jeu. Ça donne un visuel rétro-3D (mais pixélisé) qui pourrait être du même niveau que les effets spéciaux de la première saga.

Une jouabilité imparfaite qui se fait vieille

La façon principale de jouer à Jedi Academy est d’utiliser le sabre laser, soit à la 3e personne. Je trouve que le contrôle de la caméra n’était pas toujours évident pour les combats au sabre laser. Même en jouant avec la sensibilité dans les paramètres, j’avais de la difficulté à suivre avec la manette, ce qui a contribué à plusieurs problèmes de caméra. Sinon, l’autre mode de jeu est d’être à la 1re personne avec un fusil. Encore là, j’avais quelques problèmes avec la caméra et la précision pour tirer mes adversaires. Alors, j’ai plutôt opté pour n’utiliser que le sabre laser et les pouvoirs de Jedi.

Il y a deux missions en particulier que j’ai détesté faire. La première a été celle avec le Speeder. Dès que la mission a commencé, j’ai eu un flashback d’un dégoût. C’est drôle comment on peut se souvenir de choses inutiles comme cela. Les contrôles du Speeder sont assez affreux ce qui a fait que j’ai souvent recommencé des bouts de la mission. Sinon, la deuxième était celle de prison où l’on perd (temporairement) notre sabre laser. Ah que c’était poche d’avoir à utiliser seulement des fusils et les pouvoirs.

Un des irritants que j’avais le plus avec la caméra est quand je tue un adversaire Sith, la caméra fait un genre de 360 degrés pour nous montrer le coup. Cela étant, j’avais quelques difficultés à me réorienter, surtout si j’affrontais deux apprentis Sith en même temps. Mais bon, j’ai fini par m’y habituer à la fin du jeu qui a une durée d’environ 10 à 15 heures.

Un souvenir nostalgique qui m’a déplu

Quand le jeu est sorti sur le eShop de la Nintendo Switch, j’avais très envie de l’acheter pour me replonger dans cet univers. Il faut dire que sur la Nintendo Switch, il n’y a peu de STAR WARS. Mais à 25 $ CA, je trouvais que c’était assez cher pour un jeu qui n’a pas été rematricé et même après avoir fini le jeu, je trouve que c’est encore et toujours trop cher. C’est dommage.

L’histoire n’est pas si intéressante finalement et la jouabilité vieillissante se fait grandement ressentir tout au long du jeu. Aussi, je trouve que le jeu ne pardonne pas beaucoup. Je suis mort à de nombreuses fois, soit parce que je suis tombé dans le vide ou bien que la vie de mon personnage soit passée de 100 à 0 en un coup. C’est assez frustrant de recommencer au dernier checkpoint et les checkpoints se font plutôt rares dans les missions. Donc, il faut sauvegarder souvent, très souvent dans mon cas (genre que je pouvais sauvegarder toutes les 2 ou 3 minutes parce que tuer un Sith est parfois très aléatoire, un coup ou 5 minutes de combat).

Bref, je n’ai pas tant apprécié de rejouer à STAR WARS Jedi Knight : Jedi Academy. Dans mon souvenir, le jeu était excellent. Mais en réalité, c’est un jeu qui a vraiment mal vieilli.

À noter, je n’ai pas essayé le mode multijoueur étant donné que je n’ai pas le Nintendo Swith Online Pass.

Cet article a été publié sur le site web Geeks and Com’. Sortie originalement en 2003 sur PC et Xbox, STAR WARS Jedi Knight : Jedi Academy fait son retour sur les consoles modernes comme la Nintendo Switch et la PS4 depuis le 26 mars dernier. Est-ce que le jeu est toujours intéressant et pertinent de nos jours ? Sur depuis le rachat de Disney de la franchise de STAR WARS depuis quelques années ? Est-ce que le facteur de nostalgie est important sur cette réédition ? Fiche Technique STAR WARS Jedi Knight: Jedi Academy Date de sortie : 26 mars 2020Style : Action, AventureClassement ESRB/PEGI : Adolescent/16Développeur : Raven ..
Note d'enthousiasme
User Rating : No Ratings Yet !

Leave a Reply