iu36q1W8Z0M0iSTyjTujIkm5M8lJoe Marshall, un policier et un samouraï, arrive à Los Angeles pour combattre le terrible gang nommé Katana. Joe Marshall devra faire équipe avec Franck Washington, un stéréotype du policier noir des années 80-90. Le duo devrait faire arrêter le terrible clan japonais. Pour ce faire, ils tueront tous ceux qui seront sur leur passage, mais cela déplait à leur supérieur, le commissaire.

Tout d’abord, j’ai adoré la présentation que les programmeurs de Fantasia ont faite. Pour paraphraser ce qu’ils ont dit, c’est comme si le réalisateur avait manqué d’argent et de talent afin de faire son film. En partant, ça ne met pas la barre très haute. Quand un film est tellement mauvais que c’en est drôle à se rouler par terre, eh bien, c’est ce que Samurai Cop est.

Les deux acteurs principaux ont souvent l’air de ne pas être présents, ils ont un regard vide ou absent. Je n’ai pas fait de recherche sur ces deux acteurs, mais je ne pense pas qu’ils ont fait grand-chose d’intéressant dans leur carrière. Il y a aussi une policière qui a un rôle pseudo important. Elle est la blonde de service. Le fameux gang japonais en question est représenté par deux personnes asiatiques, un gros clan japonais. Dans le fond, tout ça pour dire que la distribution est très mauvaise, à un tel point que c’en est pissant.

samuraicop-scLe policier-samouraï a de temps en temps une perruque, des fois non. Le film est rempli d’erreurs du genre. Par exemple, les cadrages de la scène sont souvent mal faits; les prises de vue ne marchent pas. Dans la même scène, on sent que le film a été tourné à divers moments vu que la balance des blancs varie et qu’on a l’impression que c’est souvent filmé à des endroits différents pour une même scène.

Le film est rempli de fusillades qui n’ont pas de sens. C’était presque la même chose que quand j’étais petit et que je joue à la guerre avec mes amis… «Pow pow té mort, non, c’est pas vrai». Vous voyez le genre. Quand quelqu’un se fait tirer, eh bien, ça ne parait pas naturel. Par exemple, il y a une scène d’une poursuite en voiture et évidemment, il y a une fusillade. Quand le méchant meurt, il saute de la voiture au lieu de tomber. Avec tous ses coups de feu, il devrait y avoir beaucoup de sang, mais non. Ça aussi, c’est quelque chose dont la production a manqué dans le budget. Au début, il y a du sang. Au milieu, il n’y en a plus, mais ils en ont gardé pour la bataille finale. Il y a des poursuites en voitures, souvent, on a l’impression qu’ils roulent à 20 km/h.

samuraicop1Le film Samurai Cop a voulu faire compétition aux soirées «Bleu Nuit» de TQS. Cependant, les scènes sont tellement mauvaises et elles n’apportent rien à l’histoire. En plus, on dirait que le réalisateur avait une fixation sur les seins de ses comédiennes, toujours des gros plans.

Les scènes de combat étaient drôles, mais horribles. Avec un titre comme Samurai Cop, on pourrait penser voir beaucoup de combats à l’épée, mais non. Chaque fois que le policier samouraï allait affronter à main nue quelqu’un qui a une épée, son coéquipier noir tirait sur le méchant. La seule scène de combat au katana, c’est le combat final, mais finalement, ça ne dure pas longtemps. Ils finissent par se battre avec leurs poings.

Si après tout ça, vous croyez que le film a l’air excellent, mais non. Cependant, j’ai énormément ri. Voir ce film avec la foule de Fantasia, que de bonheur! Vous ne pourrez jamais revivre ce genre d’expérience à la maison. Si jamais vous êtes capable de mettre la main sur film, c’est à voir, mais ne le payer pas trop cher, il n’en vaut pas la peine.

Avant la projection du film, on a eu droit à une version refaite du film. C’était Samurai Cop en version 8-bit. Ce court-métrage a été présenté sous la forme d’un jeu de baston à défilement latéral (beat ’em up) de SNES. Bien que ça a raconté tout le film, cette version était cent fois mieux que l’original. Cette version réinterprétée a été faite par Kino, un groupe d’artistes spécialisé dans le pixel art.

Fiche technique:

  • Réalisation : Amir Shervan
  • Scénario : Amir Shervan
  • Interprètes : Matt Hannon, Mark Frazer, Robert Z’Dar, Gerald Okamura, Melissa Moore
  • Production : Orlando Corradi, Amir Shervan
  • Company: Cinema Epoch
  • Thriller / Policier / Classique
  • États-Unis
  • 1989
  • 96 mins
  • HD
  • Anglais

http://www.fantasiafestival.com/2013/fr/films-et-horaire/37/samurai-cop

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *