GuardianPOSTER (mid res)Marsya est une adolescente normale. Tout va changer quand des gens vouloir la tuer. Une chance, sa mère est là pour la protéger. Pourquoi veulent-ils s’en prendre à Marsya?

Ce court paragraphe d’introduction résume entièrement le scénario qui est absent de Guardian. Le scénario du film est très faible et rien n’explique les événements du film. Les dialogues sont égaux au scénario, c’est-à-dire sans saveur et presque absents. Le film semblait proposer beaucoup d’action. C’est le cas, il y a beaucoup d’action. Il y a eu plus de balles tirées que de lettres prononcées par les acteurs.

Oui, il y avait beaucoup d’action. Cependant, j’ai trouvé les scènes d’action très mal réalisées. La caméra bouge tout le temps. Ce qui fait que le spectateur ne voit même pas les coups de poing. La caméra bouge tout le temps, même sur les plans fixes. Je trouvais que ce genre de réalisation donne mal au cœur.

Le jeu des acteurs est aussi égal au scénario. Ils ne sont pas très excellents. Le film met en vedette l’actrice canadienne Sara Carter. C’est la seule actrice à bien parler durant les quelques scènes en anglais, mais encore, ce n’est pas plus crédible. Sinon, la majorité du film se déroule en indonésien. C’est aussi la seule actrice blanche du film. On sent que son rôle est forcé dans le film. Son rôle diverge énormément des autres personnages. Les acteurs indonésiens qui parlent en anglais ne sont pas excellents et ils sont durs à comprendre.

Bref, je n’ai pas aimé le film Guardian. La réalisation n’était vraiment pas superbe. Durant la projection, il y a eu plusieurs problèmes techniques au début du film dans la salle D. B. Clarke, ce qui n’a pas aidé à apprécier ce film.

 

 

 

Fiche technique :

  • Réalisation : Helfi Kardit
  • Scénario : Sarjono Sutrisno, Helfi Kardit
  • Interprètes : Sarah Carter, Tio Pakusodewo, Nino Fernandez, Dominique Diyose, Belinda Camesi
  • Compagnie : Birch Tree Entertainment
  • Action / Aventure
  • Indonésie
  • 2014
  • DCP
  • Indonésien avec sous-titres anglais
  • Quelques dialogues en anglais
  • Lundi 28 juillet au théâtre D. B. Clarke
  • Première internationale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *