C’est une tradition au festival SPASM, la dernière soirée de courts métrages est toujours consacrée à la Grande Soirée Horreur. Comme son nom l’indique, cette soirée propose plusieurs courts métrages sur la thématique de l’horreur, de la peur, du gore, de l’hémoglobine.

Entre les différents blocs de courts métrages, deux humoristes ont été invités à monter sur scène pour nous changer les idées et pour briser l’atmosphère d’effrois qu’il y a après les films. La première à être monté sur scène est Mélanie Couture. Selon ce qu’elle rapporte et entend, les filles en humour ne font que des blagues sur les menstruations, mais ce n’est pas le cas. Il n’y a pas d’humoristes filles qui en font. Donc, elle a décidé de faire un monologue sur le sujet. On pouvait sentir que son texte n’avait pas été rodé. Ça manquait de punch. Le sujet n’était pas très drôle, à part pour quelques personnes dans la salle et pour elle-même. Bref, ce n’était pas très plaisant à écouter. Le second humoriste à venir sur scène est Frank Grenier. C’est la troisième année consécutive qu’il se produit durant la Grande Soirée Horreur. Je me rappelle plus très bien de ce qu’il a parlé, mais ce que je me souviens, c’est qu’il était beaucoup mieux que Mélanie Couture.

Maintenant, passons aux courts métrages.

 

trio-David F. Sanberg

CAM CLOSER, PICTURED et LIGHT OUT – Suède 2014 – David F. Sanberg – dauid.com – 3 X 3 min

Le festival SPASM a sélectionné trois courts métrages du réalisateur David F. Sanberg. Les trois films ont un peu la même trame narrative, c’est-à-dire une personne qui découvre de quoi et qui commence à avoir peur, jusqu’au moment (la dernière scène) où l’on découvre ce qui lui fait peur, avec un « sursaut ». Les trois courts métrages présentés peuvent être visionnés sur la page Vimeo du réalisateur.

Après avoir vu le premier film, on comprend très bien le déroulement narratif des films, ce qui enlève l’élément de peur dans les autres courts métrages. Je ne peux pas dire qu’un des trois est meilleur que les autres.

 

chaloupe-fullsize

CHALOUPE – Québec 2013 – Sophie B. Jacques – Aléas Films – 12 min

Deux amis sont réunis autour d’un feu de camp. L’un des deux raconte ce qui s’est réellement passé lors de l’incident de la chaloupe il y a quelques années.

Je n’ai pas trop compris pourquoi ce court métrage a été sélectionné pour la Grande Soirée Horreur. Ce court métrage est plutôt drôle. Rémi-Pierre Paquin et Stéphane Breton sont très bons dans leur rôle.

 

playtime-fullsize

PLAYTIME – Angleterre 2013 – Ryan J. Thompson – VFX Productions – 3 min

Une femme serait prise dans une scène d’épouvante avec un esprit.

Ce court métrage reprend plusieurs éléments des films d’horreur, c’est-à-dire l’esprit, la télévision qui s’ouvre quand on la ferme et une poupée. Bref, ce court métrage ne réinvente pas la roue, mais il exécute parfaitement les codes de l’horreur.

 

souffle-fullsize

LE SOUFFLE QUE L’ON RETIENT – Québec 2014 – Patrice Laliberté – Couronne Nord – 11 min

Une femme loue un appartement où un homme a été retrouvé mort. Elle décide de garder les meubles de l’ancien locataire. Évidemment, les lieux sont hantés par le défunt. Au début, la jeune femme ne se rend pas compte de ce qui se passe dans son nouvel appartement jusqu’au jour que cela devient dangereux pour elle.

L’idée de ce court métrage est intéressante, cependant, cela ne réinvente pas le genre. J’ai trouvé un peu long ce film avant qu’il se passe de quoi. Je n’ai pas tant apprécié le court métrage.

 

invectum-fullsize

INVECTUM – Québec 2013 – Francis Fortin & Adam-Gabriel Belley-Côté – 3 min

Un homme se réveille nu dans un bain glacé. Il n’a aucun souvenir de comment il est arrivé là. En sortant du bain, il réalise qu’il est menotté et il tente de se libérer et de s’échapper.

J’aime bien l’idée de ce court métrage et je ne m’attendais pas à ce genre de fin, même si elle était un peu prévisible. Le personnage est incarné par Jocelyn Blanchard (Il était une fois dans le trouble). Je trouve que le choix de l’acteur est un peu étrange. Je dois dire que la seule image en tête que j’ai de lui, c’est son rôle, un peu nigaud, dans la série jeunesse Il était une fois dans le trouble. Je trouve qu’il est meilleur pour incarner l’humour que la terreur. Somme tout, le court métrage était bon.

 

insane-fullsize

INSANE – Québec 2014 – Adam O’Brien – Stormdust Pictures – 19 min

Un réalisateur est dans un ancien hôpital psychiatrique abandonné pour faire le repérage pour son prochain film. Malheureusement pour lui et la guide, ils seront pris de terreur par un fantôme de l’asile.

J’ai apprécié ce court métrage pour l’atmosphère qui en dégage. Les décors sont hallucinants et nous plongent encore plus dans ce lugubre film. Cependant, j’ai moins aimé la trame sonore qui jouait trop sur les clichés de films d’horreur. Aussi, le son était très fort, cela m’a expulsé l’expérience du film.

 

tin-tina-fullsize

TIN & TINA – Espagne 2013 – Rubin Stein – Nirvein Films & Prodo Films – 12 min

Tin et Tina sont frère et sœur. Ils sont chez leur père et il les force à manger des choses qu’ils n’aiment pas. Un soir, il décide qu’ils ne mangeront pas ce qui leur est servi. Et, ils s’en prendront à leur père.

Ce court métrage est l’un de mes deux films favoris de la soirée. Le film est magnifique avec son visuel en noir et blanc qui amplifie la pureté des enfants. Le blanc (les enfants) rivalise avec le noir (le père). Même si l’on ne comprend pas le motif des enfants, on comprend que les enfants ne savent pas trop ce qu’ils font et que c’est plus un jeu pour eux. Le film est assez simple, un plan, et le film ne montre rien de choquant. C’est notre cerveau qui s’imagine les actions que les enfants font.

 

foyer-big

LE FOYER – Québec 2014 – Pierre-Luc Gosselin – Kotv – 3 min

Cette fausse bande-annonce de film a été produite lors de l’émission Les gars des vues à Télé-Québec. Le Foyer met en vedette quatre légendes du petit écran québécois, dont Edgar Fruitier, Marcel Sabourin, Rita Lafontaine et Béatrice Picard. C’est l’histoire de quatre anciens agents de la GRC qui devront combattre des zombies et survivre à l’apocalypse.

Ce court métrage est fantastique, malheureusement pour moi, je savais déjà tout ce qu’il allait se passer puisque je l’avais déjà lorsqu’il a été présenté à Télé-Québec. Donc, je n’ai pas eu de surprise, mais la foule au Club Soda a semblé émerveiller par la fausse bande-annonce. Le scénario est assez simple et classique. Ce qui est bien, c’est le choix des acteurs et les effets spéciaux qui sont superbes. L’épisode entier sur le Foyer peut être visionné sur le site Les Gars des vues.

 

timothy-fullsize

TIMOTHY – Espagne 2013 – Marc Martinez Jordan – ESCAC Films – 9 min

Simon est un enfant qui aime regarder l’émission Timothy. Malheureusement pour lui, sa gardienne Sonia ne veut pas qu’il regarde l’émission et elle l’envoie dormir. Elle est vraiment chiante avec lui. Heureusement pour Simon, il pourra compter sur l’aide de Timothy pour se débarrasser de Sonia.

Ce court métrage est bien. Il a un petit quelque chose de terrifiant dans le mélange entre le monde féérique des émissions pour enfant et la violence et le gore des meurtres.

 

sequence-fullsize

SEQUENCE – États-Unis/Espagne 2013 – Carles Torrens – Fortress Features & Katella Films – 20 min

Un homme réalise que toute la planète a rêvé de lui. Cependant, il n’a aucune idée pourquoi et de quoi ils ont rêvé sur lui. Tout ce qu’il sait, c’est que les gens ont une certaine peur face à lui. Sa copine ne veut plus le voir, il perd son boulot. Tout ça d’en l’incompréhension totale.

Comme dernier film de cette soirée de courts métrages, j’ai trouvé ce film un peu décevant. La réalisation est bonne, mais l’histoire se déroule très lentement. La finale est décevante bien qu’il y a un peu de gore (pas assez?). Je n’ai pas tant aimé ce film.

 

 

TurboKid_longC’est ce qui conclut la Grande Soirée Horreur. Je dois dire que j’ai été un peu déçu par la sélection de court métrage. La plupart des films n’ont pas réellement suscité d’émotions en moi (terreur, et effroi). Heureusement, il y a eu quelques films intéressants comme TIN & TINA et LE FOYER (que j’avais déjà vu à la télé). Pour ma part, le clou de la soirée a été les trois aperçus du film TURBO KIDS du collectif Roadkill Superstar. Ça donne de plus en plus envie de voir le produit final qui devrait sortir en 2015.

C’était la dernière soirée de courts métrages, le samedi 1er novembre, c’était le party d’Halloween Old School.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *