oken_cover_001_lowresO-Ken est la toute nouvelle histoire par le duo Dominique Carrier (scénario) et Jeik Dion (dessins). Ils ont lancé cette bande dessinée pour l’Expozine 2014. Durant cette fin de semaine, la première impression d’O-Ken a été écoulée. Les deux auteurs ont décidé de la réimprimer. Donc, j’ai pu mettre la main sur un des exemplaires hier (21 décembre) lors d’une séance de dédicace chez Planète BD.

O-Ken vous plonge dans une histoire où d’adolescents apprennent l’art de maîtriser des Mechas (des robots géants). La planète est envahie par des Kaijus (des monstres géants). Avec l’aide des Mechas, ils doivent combattre les Kaijus.

La bande dessinée O-Ken est clairement un hommage à plusieurs choses que Dominique et Jeik adorent. Dans O-Ken, on voit l’admiration qu’ils ont pour le film Pacifique Rim et les autres histoires de Mechas vs Kaijus. Il y a aussi beaucoup d’influence de mangas et de séries animées. [Vous pouvez les écouter en parler sur leur balado La Cave.]

L’histoire est assez simple, mais très amusante. L’utilisation des Mechas a une petite touche bien spéciale qui est pas mal drôle. Les utilisateurs doivent se synchroniser avec des chats. Pourquoi pas? Un peu comme Pacifique Rim, O-Ken nous propose des personnages provenant de différentes places du globe. C’est pour ça que cette BD est en trois langues, soit français (principalement), anglais et japonais. Par contre, je trouve que l’utilisation du japonais n’est pas optimale. Pourquoi? Tout simplement parce que ça se sent que c’est du Google Translate et que les caractères ne sont pas très bien dessinés. Mais, je dois quand même souligner leur effort, ce n’est pas une langue facile à apprendre ni à écrire. Sinon, le français et l’anglais sont très bien.

Le style de dessins ne risque pas de plaire à tout le monde. Les traits sont rapides et «trash». Tout est dessiné aux traits, il y a peu d’aplats noirs. Ce n’est pas un style que je suis habitué de voir ni que j’adore, mais je trouve que ça marche pour ce type d’histoire. Connaissant le style de Jeik Dion, je dois dire que je préfère ses autres œuvres qu’il a faites. Le seul point négatif qu’O-Ken a, c’est le lettrage qui a été fait à la main, dans le même style de traits utilisé pour les dessins. Il y a des pages où l’on peut voir des marques de liquides correcteurs, c’est un tantinet dommage, mais ça reste dans le style un peu trash rapide de cette BD.

Somme toute, O-Ken est très intéressant et divertissant. Le volume coûte environ 15$ pour une centaine de pages et il y a quelques copies disponibles chez Planète BD. Donc, courrez-vous procurer ce petit chef-d’œuvre.

Jeik Dion: http://jeikdion.tumblr.com/

Dominique Carrier: https://dominiquecarrier.wordpress.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *