banniereCommanditaire-Subway

Le film Inside Out (ou Sens dessus dessous) joue avec les émotions!

Si vous n’avez pas entendu parler du film, c’est le tout nouveau long métrage des studios Pixar. Le film raconte l’histoire de Riley, une jeune fille de 11 ans, qui vit à Minneapolis (Minnesota). Un beau jour, sa famille doit déménager à San Francisco à cause du travail de son père. Bien sûr, ce changement affectera énormément la jeune Riley qui du jour au lendemain se retrouve sans amis dans une nouvelle école et sans points de repère dans cette nouvelle grande ville.

L’histoire se déroule principalement à l’intérieur de la tête de Riley où les personnages Joie (Charlotte Le Bon), Peur (Réal Bossé), Colère (Édith Cochrane), Dégoût (Xavier Dolan) et Tristesse (Sonia Vachon) guident Riley dans ses choix de tous les jours. Ces cinq émotions vivent dans le Quartier Général (soit la zone principale du cerveau humain). Un jour, Joie et Tristesse seront envoyées contre leur gré dans la mémoire à long terme. Il ne restera que Peur, Colère et Dégoût pour accompagner Riley dans cette nouvelle vie. Malheureusement pour elle, ces trois émotions ne l’aideront pas dans ses moments les plus durs. Les parents de Riley assisteront à un changement d’attitude chez leur jeune fille. Pendant ce temps, Joie et Tristesse essayeront de retrouver leur chemin vers le Quartier Général où elles rencontreront Bing Bong, l’ami imaginaire de Riley. Cependant, plusieurs dangers les attendront sur leur route. Joie et Tristesse réussiront-elles à revenir au Quartier Général?

Comme je le mentionnais au début, le film joue beaucoup avec les émotions, c’est-à-dire avec les personnages et les émotions des spectateurs. J’ai vécu beaucoup d’émotions à travers le film, il y a beaucoup de joie et de tristesse qui accompagnent les scènes du film. C’est un très beau film qui saura plaire aux plus petits et aux plus grands, même si le film vise un public d’adolescentes (11-17ans). Quand je suis allé le voir en avant-première, c’était une représentation familiale où il y avait énormément d’enfants, dont de très jeunes enfants pour qui c’était leur première fois au cinéma. En juger par leurs réactions durant le film, ça semble leur avoir plu énormément.

L’histoire prend le temps de bien mettre en place la prémisse du film puisque, dès le début, on nous plonge dans les émotions et les souvenirs de Riley entre zéro et onze ans. Tous les éléments sont en place pour bien comprendre comment les émotions sont contrôlées à l’intérieur de soi. Ces émotions définissent certains points de la personnalité (les îles de la personnalité).

Avec les bandes-annonces (le souper avec Riley et ses parents où l’on voit les émotions de chaque humain interagir entre eux), je m’attendais à ce que le film soit moitié-moitié entre les émotions et les vies de tous les jours. Malheureusement, ce n’est pas le cas. Il y a quelques scènes avec les humains, et la majorité du film se déroule à l’intérieur de Riley. Je dis «malheureusement», mais ce fut plus une agréable surprise parce que le film nous plonge dans un monde imaginaire de la mémoire. Les environnements proposés dans la tête de Riley sont assez diversifiés et divertissants. Il y a la mémoire à long terme (un mélange entre une immense bibliothèque de souvenirs et un labyrinthe), le subconscient, les îles de la personnalité, l’abysse (là où les souvenirs se retrouvent quand ils ne sont plus importants), le train de la pensée, les studios de productions des rêves, etc. C’est un film de Pixar/Disney, donc, c’est évident que le rendu sera grandiose.

J’ai vu le film en français doublé au Québec et je dois dire que la performance des cinq acteurs/émotions est vraiment magnifique. L’utilisation des acteurs québécois donne une touche beaucoup plus intéressante à voir le film en français.

Le film est super beau (visuellement et émotionnellement), par contre, j’ai trouvé que le scénario a quelques longueurs. Le film dure quand même 94 minutes, mais à un moment donné, les mésaventures de Joie et Tristesse commencent à être redondantes. Surtout quand ça fait plusieurs fois que les deux personnages échouent à revenir au Quartier Général. Je crois que le film aurait pu être réduit de 10-15 minutes et ça aurait été encore mieux.

Bref, j’ai adoré Sens dessus dessous, c’est un film magique qui saurait réveiller l’enfant en vous et amuser les tous petits. Je le recommande fortement.

Inside Out / Sens dessus dessous

  • Réalisateurs : Pete Docter, Ronnie del Carmen
  • Producteur : Jonas Rivera
  • Producteur exécutif : John Lasseter
  • Scénario : Pete Docter, Michael Arndt
  • Production : Pixar Animation Studios, Walt Disney Pictures
  • Distributeur : Walt Disney Studios Distribution
  • Comédiens :
    • Joie : Amy Poehler / Charlotte Le Bon
    • Colère : Lewis Black / Réal Bossé
    • Dégoût : Mindy Kaling / Édith Cochrane
    • Peur : Bill Hader / Xavier Dolan
    • Tristesse : Physllis Smith / Sonia Vachon
  • Date de sortie : 19 juin 2015
  • Durée : 94 minutes
  • Âge : Général

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *