Cet article a été publié sur le site web Geeks and Com’.

Jour 6 : « Dans un Fantasia près de chez vous », je vous parle du film japonais We are Little Zombies et du court métrage japonais Gacha Gacha. Découvrez mes impressions du film !

We are Little Zombies

Quatre enfants perdent leurs parents au même moment dans des situations complètement différentes. Ceux-ci ne sont pas affectés par la mort et ne ressentent pas d’émotions face à cette perte. Ils décident qu’ils peuvent vivre ensemble sans l’aide d’adultes. Pourquoi ne pas vivre comme des itinérants? Aussi, pourquoi ne pas former un groupe de musique tant qu’à y être?

L’histoire de We are Little Zombies se divise en treize niveaux (stages) où dans le prélude et les quatre premiers niveaux, on découvre la mort de chaque parent et comment les quatre enfants se sont rencontrés.  Jusqu’à présent, c’est bien amusant, l’histoire est intéressante et pertinente, même si c’est un peu expérimental. Où je trouve que le film commence à se perdre, c’est à partir du 6e ou 7e chapitre puisque l’histoire s’efface complètement et s’en va dans toutes les directions. Puis ce qui m’a fait décrocher du film, c’est les nombreuses fins du film. Je crois qu’il y a potentiellement huit différentes fins, mais non, l’histoire continue toujours.

J’ai bien aimé l’atmosphère sonore et visuelle du film puisque ça fait très jeu vidéo rétro avec sa musique en 8-bits et ses transitions au style de jeux de NES ou SNES. Il y a un étrange mélange dans la trame sonore entre la musique 8-bits et les genres de chants grégoriens. Néanmoins, ça ne m’a pas dérangé.

Bref, le film a commencé en force puisque j’aimais bien les développements des quatre enfants au début, mais le film We are Little Zombies s’est perdu dans son histoire qui expérimentale aux multiples fins. Je crois que la moitié du film était amplement suffisant comme scénario.

Gacha Gacha

Dans ce court métrage d’une quinzaine de minutes, on nous présente deux personnages obsédés par la collection de jouets vendue dans des distributeurs. La jalousie prend le dessus d’une des deux jeunes femmes quand celle-ci tombe sur l’objet unique.

Quel étrange court métrage! Des fois, il n’y a rien à comprendre avec le cinéma japonais. Ce qui est dommage de ce court métrage, c’est que l’histoire ne semble pas aboutir au bout de 15 minutes et elle semble être une introduction à quelque chose de plus long. Mais non, il se passe quelque chose qui met fin à tout ça. Dans les trucs absurdes que je n’ai pas compris, pourquoi la tortue? Pourquoi la voit-on manger du concombre? Pourquoi semble-t-elle plus importante que l’objet de désir que les deux jeunes femmes veulent avoir? Pourquoi?

Bref, Gacha Gacha démontre un certain penchant obsessif des Japonais. Malheureusement, le film ne réussit pas à aboutir à quelque chose.

We are Little Zombies

  • Titre original : ウィーアーリトルゾンビーズ
  • Réalisé par : Makoto Nagahisa
  • Scénario par : Makoto Nagahisa
  • Acteurs : Satoshi Mizuno, Sena Nakajima, Keita Ninomiya, Mondo Okumura
  • Genre : Drame, Expérimental
  • Durée : 120 min
  • Pays d’origine : Japon
  • Langue : Japonais (sous-titre en anglais)
  • Fantasia : https://fantasiafestival.com/en/film/we-are-little-zombies
Cet article a été publié sur le site web Geeks and Com’. Jour 6 : « Dans un Fantasia près de chez vous », je vous parle du film japonais We are Little Zombies et du court métrage japonais Gacha Gacha. Découvrez mes impressions du film ! https://youtu.be/a0dHlh_1CNQ We are Little Zombies Quatre enfants perdent leurs parents au même moment dans des situations complètement différentes. Ceux-ci ne sont pas affectés par la mort et ne ressentent pas d’émotions face à cette perte. Ils décident qu’ils peuvent vivre ensemble sans l’aide d’adultes. Pourquoi ne pas vivre comme des itinérants? Aussi, pourquoi ne pas former ..
La réalisation
Le scénario et l’histoire
Le jeu des acteurs
L’animation
Le plaisir durant le visionnement
User Rating : No Ratings Yet !

Join the discussion One Comment

Leave a Reply