The Priests sera présenté le 23 juin 2016 dans le cadre du New York Asian Film Festival.

Un soir, la jeune Young-Sin a été frappée par une voiture et elle souffrira de plusieurs maux. Le Prêtre Kim qui était son professeur la visite régulièrement à l’hôpital. Il est certain qu’elle est possédée d’un démon ! Le Prêtre Kim a besoin d’un diacre pour procéder à un exorcisme. Le jeune étudiant Choi est désigné à être le 11e assistant du Prêtre Kim. Cependant, les hauts placés lui confient une mission en parallèle. Il doit prouver que le Prêtre Kim est un homme dangereux. Choi et Kim n’ont qu’une journée pour sauver l’âme de la jeune Young-Sin.

Habituellement, quand on pense à un film d’exorcisme, on pense tout de suite à un film d’horreur. The Priests est tout le contraire d’un film d’horreur. Je dirais plus que c’est un drame occulte et religieux. Le scénario prend beaucoup de temps à expliquer le contexte religieux du film et les termes utilisés (religion et exorcisme). Ça fait assez différent de voir un film asiatique parlant de religion catholique. Je ne savais pas que la Corée du Sud avait une partie de sa population catholique.

N’étant pas croyant, je me demandais si j’allais réussir à accrocher au film. Ça a pris un peu de temps. Ce n’est pas dû au côté religieux, mais c’est plutôt parce que le scénario prend du temps à se bâtir. Néanmoins quand on arrive au cœur du film (l’exorcisme), le scénario a réussi à placer tous les pions afin de comprendre à 100% ce qui se passe et on peut savourer ce film. Par moment, j’ai trouvé que le scénario reprend certains codes ou scènes de films occultes et psychologiques où le personnage principal se met à creuser dans les archives et commence à faire des cauchemars à propos d’une situation terrifiante et douloureuse. Mais bon, ce n’est rien de dérangeant, c’est une manière de montrer que le personnage est « obsédé » par la situation.

Ce film touche plusieurs autres thèmes actuels comme le suicide à l’adolescence et le harcèlement fait par le clergé, tout ça avec d’une pincée d’occultisme et de chamanisme. Il y a même des allusions à la rivalité entre les shamans et les prêtres.

Une fois arrivée à l’exorcisme, j’ai trouvé que ce moment était particulièrement bien fait et bien apporté. Sans être dans l’horreur pure, le film réussit à nous plonger dans une ambiance angoissante. C’est dû à la trame sonore qui est à la fois glauque, mystérieuse et spiritueuse. Ce n’est pas tout, il y a une belle attention aux détails pour la possession et les rituels utilisés pour l’exorcisme. La transformation de la possession de la jeune fille est bien faite. Au début, c’est subtil et c’est dans les détails, et à la fin, les traits du démon font surface.

Bref, j’ai bien apprécié le film The Priests. Bien que ce n’est pas mon genre de film, j’ai trouvé ce film très intéressant puisque le scénario ne joue pas sur la peur et la terreur d’un film d’horreur. Le scénario est plus basé sur l’incompréhension et la peur que les autres prêtres ont envers le Prêtre Kim. Ils pensent qu’il abuse de la jeune fille, mais dans le fond, il tente d’exorciser le démon de la jeune fille. Je crois que The Priests risque de plaire à un large public (amateur d’exorcisme, non-croyant, etc.).

À noter que The Priests sera aussi présenté durant la 20e édition du festival Fantasia.

 

The Priests

  • Titre original : 검은 사제들 (Geomeun Sajedeul)
  • Réalisation : Jang Jae-hyun
  • Scénario : Jang Jae-hyun
  • Interprètes : Kim Yun-Seok, Gang Dong-Won, Park So-Dam, Kim Eui-Sung, Son Jong-Hak
  • Drame, Horreur
  • Corée du Sud
  • 103min
  • Coréen, sous-titré en anglais
  • http://www.filmlinc.org/films/the-priests/
  • 23 juin 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *