Lazy Hazy Crazy sera présenté le 25 juin 2016 dans le cadre du New York Asian Film Festival.

Tracy, une jeune femme nerd et vierge, déménage chez Alice qui est tout le contraire d’elle. Alice n’a aucune pudeur et elle vend du sexe via WeChat. Il y a aussi l’amie de Tracy, Chloe, qui emménage avec les deux jeunes femmes. Chloe est de mèche avec Alice pour tout ce qui est à leur business de sexe. Tracy est amoureuse d’Andrew, un jeune homme sportif de leur école dont toutes les filles capotent sur lui. Cependant, elle est trop gênée pour l’approcher. Voulant explorer sa sexualité, Tracy décide de suivre Alice et Chloe où elles divertissent des hommes dans un club avant de leur offrir du sexe. Par contre, Alice est très malaise avec cette situation. Chloe va rencontrer Raymond, un chic type qui lui fera découvrir tout plein de choses.

 

Lazy Hazy Crazy est un « étrange » film qui aborde la sexualité de manière très directe sans jamais parler de la moralité de ce que ces jeunes filles font (de la prostitution). Le scénario nous plonge dans la vie de ces trois jeunes filles, mais j’ai trouvé que l’introduction pouvait porter à confusion. Elles font ce qui est habituel de faire à l’école secondaire (étude, sport, des selfies, admirer les garçons, etc.). Mais tout ça change rapidement d’ambiance quand le scénario nous montre la prostitution que font Chloe et Alice (c’est montré, mais ce n’est pas réellement dit que c’est de la prostitution).

Par la suite, le scénario devient un peu plus embrouillé puisque je n’arrive pas à saisir le propos de ce film ni où le film s’en allait. Plusieurs questions morales peuvent se poser. Ont-elles réellement 18 ans ? Est-ce que le scénario nous pousse à croire que c’est bien de coucher avec des « mineurs » ? Les trois jeunes filles (surtout Chloe et Alice) parlent constamment de sexe avec des hommes plus vieux. Cependant, elles ne mentionnent jamais si c’est moralement acceptable ce qu’elles font. En plus, il y a une petite guerre entre les trois filles puisqu’elles aiment toutes Andrew. Mais c’est seulement à la fin que l’on comprend ce petit morceau d’histoire sans valeur à la prémisse de base.

Plusieurs thématiques (comme la sexualité et les désirs sexuels) de Lazy Hazy Crazy pourraient choquer certaines personnes. Bien que plusieurs scènes soient explicites, rien n’est montré de manière trop crue (rien de hardcore). J’ai trouvé que la réalisation était intéressante, même si je n’ai pas apprécié l’histoire qui est racontée de manière très lente. De plus, le scénario a plus ou moins d’intrigue.

Bref, quand j’ai vu la bande-annonce de Lazy Hazy Crazy, j’étais un peu intrigué puisque le film sera aussi présenté lors du Festival Fantasia 2016. Mais après avoir vu ce film, je dois dire que j’ai été déçu par le scénario. Néanmoins, Lazy Hazy Crazy porte un regard sincère et sans jugement sur l’âge adulte, la sexualité, les désirs et l’amitié.

À noter que Lazy Hazy Crazy sera aussi présenté durant la 20e édition du festival Fantasia.

 

Lazy Hazy Crazy

  • Titre original : 同班同學
  • Réalisation : Luk Yee-sum
  • Scénario : Luk Yee-sum, Pang Hocheung
  • Interprètes : Kwok Yik-sum, Fish Liew, Mak Tsz-yi, Tse Sit-chun, Gregory Wong
  • Relation humaine
  • Hong Kong
  • 100 min
  • Cantonais, sous-titré en anglais
  • http://www.filmlinc.org/films/lazy-hazy-crazy/
  • 25 juin 2016 – Première nord-américaine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *