Cet article a été publié sur le site web Geeks and Com’.

 

Dans les années 1870, la vie pour les gens ordinaires n’était pas toujours rose. Après la faillite de son employeur, Phineas Taylor Barnum décide de se lancer dans un business qui n’est pas gagné d’avance. Il rachète un musée de curiosité. Malheureusement, le succès n’est pas au rendez-vous. Une idée germe dans sa tête après avoir rencontré un homme de très petite taille. Pourquoi ne pas utiliser l’étrangeté des gens et former un cirque de l’étrange?

Fiche technique

  • Titre original : The Greatest Showman
  • Date de sortie : 20 décembre 2017 (Canada) | 24 janvier 2018 (France)
  • Réalisé par : Michael Gracey
  • Scénario par : Jenny Bicks, Bill Condon
  • Acteurs : Hugh Jackman, Zac Efron, Michelle Williams, Rebecca Ferguson, Zendaya
  • Distributeur : 20th Century Fox
  • Genre : Biographique, Drame, Musical
  • Durée : 105 min
  • Classement : Famille
  • Pays d’origine : États-Unis
  • Langue : Anglais (aussi en français)

Après le succès de La La Land à la fin de 2016, ce nouveau film musical vous propose d’entrer dans l’univers magique du cirque avec la troupe de P.T. Barnum. À noter que la musique est composée par Benj Pasek et Justin Paul qui ont contribué au succès de La La Land.

Cependant, la magie de The Greatest Showman n’est pas toujours au rendez-vous ou n’est pas à la hauteur du vrai P.T. Barnum (de ce qu’on peut en lire). Malgré cela, le film propose plusieurs numéros intéressants de chants et de danses. Parfois, les acrobaties sont assez spectaculaires, mais ça reste du cinéma (des scènes contrôlées). Durant le film, il y a environ une douzaine de chansons, dont une qui est reprise et réinterprétée différemment.

L’histoire de The Greatest Showman

Je dois dire que je ne suis pas un grand amateur de musical. À vrai dire, je n’en regarde presque jamais. Le fait d’entendre une histoire chantée avec des dialogues musicaux ne m’enchante pas tellement. Au moins, j’ai trouvé que The Greatest Showman fait un bon travail au niveau de l’histoire. Par contre, j’ai trouvé que le scénario est parfois précipité par des enchainements de scènes trop rapides. Par exemple, la plupart des numéros nous font voyager dans le temps ou d’un lieu à un autre. C’est souvent à ces moments que les transitions se font mal et que ça coupe dans le rythme du scénario. Néanmoins, il y a quelques moments où ça marche.

L’histoire a beaucoup de thèmes palpitants qui sont encore d’actualités comme l’acceptation de la différence, l’égalité et la perception du succès par la société. Ceux-ci sont démontrés par l’incompréhension et les manifestations de la populace envers le cirque et ses employés « freaks » et anormaux. Aussi, ces thèmes sont portés par la rivalité entre Barnum et un journaliste. Outre ces thèmes, le rêve, l’espoir et le bonheur sont aussi mis de l’avant dans le scénario puisque c’est le rêve de grandeur de P.T. Barnum qui l’a mené au succès qu’il a connu.

Les personnages

Les personnages sont très colorés et uniques en leur genre. En revanche, il y a deux personnages où la différence n’est pas si énorme. C’est-à-dire qu’ils sont des personnes noires. Ça fait un contraste avec la femme à barbe, le nain, l’homme tatoué, la femme de 161 ans, etc. Néanmoins, eux aussi ne sont pas acceptés par la communauté due à la différence de couleur de peau. C’est bien de voir Hugh Jackman dans un musical qui est ses origines artistiques. La distribution est assez exceptionnelle avec des Zac Efron, Michelle Williams, Rebecca Ferguson, Zendaya.

 

Bref, The Greatest Showman allie très bien l’univers du cirque et du musical (même si certaines transitions dans les numéros de musique m’ont un peu déçu). Mais après tout, ce film n’est pas que des numéros de chants et de danses, c’est beaucoup plus une célébration de l’humanité et de la différence des personnes autant au niveau des sexes, des genres, du physique, de la beauté et de la race. C’est quand même un beau film à voir pour ceux qui apprécient le genre.

Cet article a été publié sur le site web Geeks and Com’.   Dans les années 1870, la vie pour les gens ordinaires n’était pas toujours rose. Après la faillite de son employeur, Phineas Taylor Barnum décide de se lancer dans un business qui n’est pas gagné d’avance. Il rachète un musée de curiosité. Malheureusement, le succès n’est pas au rendez-vous. Une idée germe dans sa tête après avoir rencontré un homme de très petite taille. Pourquoi ne pas utiliser l’étrangeté des gens et former un cirque de l’étrange? Fiche technique Titre original : The Greatest Showman Date de sortie : 20 décembre ..
The Greatest Showman allie très bien l’univers du cirque et du musical (même si certaines transitions dans les numéros de musique m’ont un peu déçu). Mais après tout, ce film n’est pas que des numéros de chants et de danses, c’est beaucoup plus une célébration de l’humanité et de la différence des personnes autant au niveau des sexes, des genres, du physique, de la beauté et de la race. C’est quand même un beau film à voir pour ceux qui apprécient le genre.
La réalisation
Le scénario et l’histoire
Le jeu des acteurs (et le chant)
Les effets spéciaux
Le plaisir durant le visionnement
User Rating : No Ratings Yet !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *